Les pathologies fréquentes

Protégé : L’univers du « PIED »
29 juillet 2019
Protégé : PIEDS : 8 douleurs qui doivent vous inquiéter
6 septembre 2019
Tout montrer

Les pathologies fréquentes

Douleur aux pieds

Ci-dessous se trouve une liste de maladies affectant les membres inférieurs, leurs définitions et symptômes.

 

Woman wearing high heels

FASCIITE PLANTAIRE ET ÉPIRE DE LENOIR

Encore appelée syndrome de l’épine de Lenoir, la fasciite plantaire est une lésion qui survient au niveau du talon. Les différentes causes connues de la fasciite plantaire sont : la contraction suite à un traumatisme connu ou à un mauvais positionnement des pieds à l’image d’un affaissement de la voûte plantaire. Le syndrome de l’épine de Lenoir survient suite à l’étirement du fascia, ce qui crée une inflammation. Le fascia est un ligament qui sert de lien entre l’os du talon et les orteils. Les principales causes de son étirement sont : la pratiqueintensive d’une activité sportive, ou dans un quelconque domaine de travail, une prise de poids excessif, le déséquilibre de la fonction des pieds. La fasciite plantaire est surtout douloureuse tôt le matin après les premiers pas de marche et après une longue période de repos. Cependant, cette douleur s’apaise avec la marche.

La fasciite plantaire est reconnaissable par :

Une douleur dès le matin ou après un long repos
Une douleur au talon ou à l’arche plantaire
Un ressenti d’aiguille dans le talon
Des douleurs ou des sensations de brûlure

Causée par la calcification du fascia plantaire, la fasciite plantaire est visible par examen radiologique. En cas de présence de l’épine, alors le problème peut survenir régulièrement. Toutefois, ce mal se traite.

HALLUX VALGUS

L’hallux valgus, beaucoup plus connue sous le nom de « oignon » est la distorsion de la première articulation métatarso-phalangienne contrairement aux nombreuses pensées qui la considèrent comme étant une bosse qui apparaît sur le côté interne du pied. La principalecause de l’apparition de l’oignon est la mobilité du pied au niveau de cette articulation. Le mal est cependant intensifié par le port de chaussure haute et peut rester stable ou évoluer au fil des années. L’oignon est un mal dont il faut vite prendre en charge au risque de devoir vivre avec une déformation permanente des orteils, mais aussi une douleur continue pendant la pratique de certaines activités ou pendant un long moment d’inactivité.

Les différents signes qui révèlent la présence de l’oignon sont :

Douleur des articulations
Réveil tardif à cause de la douleur
Vive douleur
Frottement dans les chaussures
Rougeur lorsqu’on se chausse

Bien que l’oignon soit avivé par des chaussures assez grande ou trop petite, ce mal est causé par une déformation des pieds et surtout pour des raisons d’hérédités.

 

 

LES PIEDS PLATS

Encore appelés hyperpronation, les pieds plats sont caractérisés par la chute de l’arche plantaire en position debout. Ce problème est assez courant dans la majeure partie de la population. Il est généralement diagnostiqué comme étant génétique, mais peut-être dû aussi à une grande mobilité des articulations ainsi qu’à une hyperlaxité de ces dernières. On lui associe également des origines telles que : les traumatismes à répétition, la grossesse ou l’obésité.

Ces symptômes sont :

Une biomécanique défaillante qui se ressent sur l’ensemble du corps et s’accompagne généralement de douleurs au niveau des pieds, des genoux et du dos.

Au niveau des pieds, il s’agit d’hallux abducto-valgus, de métatarsalgie, des orteils marteaux, d’une intolérance en position stationnaire prolongée, de fasciite plantaire, etc.
Au niveau des genoux, on a l’arthrose, le syndrome fémoro-patellaire, les pincements articulaires au niveau interne, la rotation des genoux, etc.
Au niveau du dos la sciatique, l’arthrose, la hernie discale, lombaires, etc.

La plupart du temps, l’hyperpronation commence dès l’enfance. Il est donc vivement recommandé, dès le plus jeune âge, de prendre les mesures nécessaires en vue de le traiter. Chez les premiers symptômes qui doivent vous alerter sont entre autres :

Un manque d’endurance aussi bien à la marche qu’à la course ;
De vives douleurs au niveau des jambes tard dans la nuit ;
Une grande difficulté à marcher aux pas des autres enfants.

LES PIEDS CREUX

Le pied creux peut être d’origine génétique, héréditaire ou neurologique. Beaucoup plus rigide que le pied plat, ce mal est caractérisé par plusieurs distorsions squelettiques et musculaires au niveau du pied. On observe donc une forte accentuation de la voûte plantaire de l’avant des pieds par rapport à l’arrière des pieds, une arche plantaire prononcée, une griffe des orteils et parfois un talon orienté vers l’extérieur.

Les différentes manifestations du pied creux sont :

Une hyperkératose au niveau de l’avant-pied
Une défaillance biomécanique qui crée des douleurs au niveau des pieds, des jambes,des chevilles, des genoux, du dos, etc.

LE FIBROME PLANTAIRE

Le fibrome plantaire est un épaississement du fascia plantaire qui représente une structure importante du corps pour soutenir l’arche plantaire. Encore appelé aponévrose plantaire, ce mal se caractérise par l’apparition d’une bosse pas toujours sensible au niveau de l’arche. L’apparition de la bosse est due à une ou plusieurs lésions. Elle peut se retrouver au niveau d’un pied ou des deux pieds.

Le fibrome plantaire est l’équivalent de la maladie de Dupuytren qui se manifeste au niveau des mains. Selon les statistiques, 2 % des personnes atteintes de la maladie de Dupuytren sont susceptibles de souffrir du fibrome plantaire.

 

LA BURSITE

La bursite se caractérise par l’inflammation d’une bourse séreuse. Les bourses séreuses servent généralement de protection au niveau de l’articulation. Elle joue le rôle de lubrifiant, permettant un meilleur glissement entre l’os et les tendons qui sont proches des articulations. L’apparition d’une bursite est généralement due à un mouvement répété impliquant le membre impacté. Ainsi, une bursite au pied est liée à une friction répétitive du pied dans des chaussures souvent mal ajustées ou qui sont trop étroites. D’autres causes telles que les maladies inflammatoires à l’image de l’arthrite rhumatoïde ont également été révélées comme étant responsables de l’apparition d’une bursite.

Les symptômes observés sont :

Une inflammation douloureuse
Gonflement et rongeur
Grande sensibilité du membre impacté

L’HALLUX RIGIDUS

Désignant l’arthrose du gros orteil, l’hallux rigidus se traduit par une diminution de l’amplitude du mouvement articulaire. Il est gênant pour la marche ou la flexion des orteils, mouvements pendant lesquels on ressent de vives douleurs.

Les causes de l’hallux rigidus sont les maladies telles que : la goutte, l’arthrite rhumatoïde ou la dégénération articulaire locale. Des commotions répétitives, l’affaissement de l’arche du pied ou une fracture mal traitée sont également de plausibles causes de l’hallux rigidus.

LE NÉVROME DE MORTON

Le névrome de Morton est un mal qui se caractérise par l’irritation et la compression des nerfs des doigts du pied. On lui donne pour cause également l’épaississement et la cicatrisation autour de ses nerfs. Le névrome de Morton provoque de vives douleurs qui s’étendent généralement de l’avant-pied à la largeur des pieds. Ce mal s’intensifie généralement avec le port habituel de chaussures très étroites ou trop souples. Les chaussures généralement mises en cause sont talons hauts, les chaussures pointues, les bottes de ski, etc. On peut également souffrir du névrome de Morton suite à une mauvaise répartition de la pression sous les pieds lorsque l’on est déjà atteint des pieds plats ou creux.

Les signes observés en cas de névrome de Morton sont :

Des douleurs sous l’avant-pied
Une léthargie, un choc électrique, une brûlure
Une sensation de bosse sous le pied

LA TENDINITE

La tendinite est caractérisée par une inflammation du tendon. Encore appelée tendinopathie, elle apparaît suite à un effort répété ou continu. Les personnes les plus exposées à une tendinite sont majoritairement les sportifs et les personnes menant des activités qui demandent une grande répétition des mouvements. Les personnes souffrantes de pieds plats ou creux sont beaucoup plus exposées au risque de souffrir de la tendinite. Les causes de la tendinite sont également associées à certaines maladies inflammatoires de nature immunitaire comme les arthrites rhumatoïdes, le diabète, la maladie de Crohn, le diabète. Certains médicaments peuvent être impliqués dans la survenue d’une tendinite.

Les principaux symptômes de la tendinite sont des gonflements et de vives douleurs au niveau de l’arrière du talon, plus précisément au niveau du tendon d’Achille. Ces vives douleurs peuvent également se ressentir au niveau de la face interne de la cheville.

 

LES ORTEILS MARTEAUX

L’orteil marteau est une déformation de l’extrémité de l’orteil vers le haut. Elle est causée par une instabilité au niveau du pied et une mauvaise répartition de la pression sous ce pied. Au fur et à mesure que le temps passe, la déviation de l’orteil évolue. Lorsque l’instabilité de cette déviation n’est pas contrôlée, elle engendre une douleur sous l’avant-pied. La formation d’un cor douloureux ou des ampoules sur l’orteil peut avoir lieu à cause de la compression exercée par la chaussure sur l’orteil en question.

On dénombre essentiellement trois types de contracture à savoir les orteils en maillet, les orteils en marteau et les orteils en griffe.

Les orteils en marteaux sont caractérisés par les symptômes suivants :

Une douleur en dessus des orteils provoquée par les frottements
L’apparition d’une corne
Une difformité osseuse des orteils

 

L’ARTHROSE

L’arthrose est un processus de vieillissement des articulations. Il s’agit d’un processus de vieillissement normal se caractérisant par une modification progressive de la structure du cartilage et de l’os. Un mauvais alignement des pieds peut contribuer à une usure précoce des articulations du pied et de la cheville. Ce qui peut engendrer par la suite un mauvais alignement des hanches et des genoux. Ce mauvais alignement est généralement source d’inconforts et douleurs (douleurs articulaires, douleurs au genou, douleurs à la cheville, douleurs au gros orteil, etc.).

LES FRACTURES DE STRESS

Un pied est constitué de 26 os. L’ensemble des os des deux pieds représentent 25% de l’ensemble des os du squelette humain. La fracture de stress est une fracture de l’os induite par la fatigue, provoquée par des contraintes répétées au fil du temps. Les fractures de stress résultent d’un traumatisme ou d’une surcharge sur l’os. Il est donc très fréquent de retrouver la fracture de stress chez un coureur. La plupart des fractures de stress touche le métatarse.

Une fracture de stress survient en raison d’un stress répétitif appliqué au niveau de l’os occasionnant ainsi des microfractures parfois à peine visibles sur radiographies. Elle nécessite une prise en charge rapide lorsqu’on remarque sa présence. Contrairement à la fracture aigüe démontrant généralement une ecchymose, la fracture de stress peut passer inaperçue. Il est donc recommandé de ne pas prendre à la légère toute blessure qui pourrait être une fracture.

LE SYNDROME FÉMORO-ROTULIEN

Le syndrome du fémoro-rotulien est un tableau pathologique particulier impliquant l’articulation entre l’épiphyse distale du fémur et la rotule. En règle générale, les patients atteints de rotule fémorale souffrent de douleur dans la région antéro-latérale du genou. Cette douleur est augmentée pendant les activités physiques ou pendant la descente dans un escalier et une pente. L’apparition de cette pathologie est fréquemment contribuée par un mauvais alignement des pieds. Il est donc suggéré d’effectuer une évaluation complète de la biomécanique de l’ensemble des membres inférieurs.

Les symptômes liés au syndrome du fémoro-rotulien sont entre autres une inflammation, un inconfort et des douleurs sur la face antérieure du genou.

L’ENTORSE DE CHEVILLE

Fréquente chez les personnes âgées ainsi que chez les sportifs, l’entorse de la cheville peut survenir lors d’un mouvement brusque ou d’une perte d’équilibre. Elle résulte également du port de chaussures non adaptées au type de sport pratiqué. Certains individus présentent un pied instable à risque d’entorses répétitives. Il existe différents grades d’entorses allant de l’élongation du ligament jusqu’à la déchirure complète de celui-ci. Une entorse sévère est marquée par une ecchymose. Une entorse de la cheville doit être prise en charge très rapidement, quelle que soit l’intensité de celle-ci afin de garantir un retour normal du fonctionnement de l’articulation.

INÉGALITÉ DES MEMBRES INFÉRIEURS

On parle d’inégalité des membres inférieurs lorsque l’une des jambes est plus courte que l’autre. Les patients ne ressentent généralement pas de problème lorsque la différence est inférieure à 5 mm puisque le corps humain est naturellement asymétrique. Cette anomalie est souvent due à un traumatisme, un débalancement au niveau du bassin, une déviation de la colonne vertébrale, une croissance inégale ou une chirurgie.

Unilatérales la plupart du temps, les douleurs associées à cette inégalité des membres se ressentent au niveau des pieds, des chevilles, des genoux, des hanches, du bas du dos, etc. Un certain déséquilibre à la marche est généralement observé.

LA SÉSAMOÏDITE

La sésamoïdite se réfère généralement à une inflammation des tendons du pied et tissus environnants. Elle est souvent liée à des traumatismes répétés. La sésamoïdite est particulièrement fréquente chez certains types d’athlètes et de danseurs. Elle est aussi fréquente chez les personnes qui portent des talons hauts.

La symptomatologie de la sésamoïdite est caractérisée par une inflammation des tissus, une enflure, des douleurs lors de la marche, etc.

LE SYNDROME BANDELETTE ILIO-TIBIALE

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou syndrome de l’essuie-glace est la conséquence d’un frottement constant de la bandelette, le tendon reliant la hanche au tibia, sur l’extrémité inférieure du fémur. Le manque de souplesse de la bandelette ilio-tibiale et le mauvais alignement des genoux sont souvent mis en cause dans ce syndrome. Il est aussi causé par une lésion par excès de tissus conjonctifs situés sur la partie latérale ou externe de la cuisse et du genou. Cela survient souvent pendant les activités exigeant les flexions et extensions répétées du genou. Il provoque des douleurs et une sensibilité dans ces zones, en particulier juste au-dessus de l’articulation du genou. Il peut même irradier le long de la cuisse.

Les principaux symptômes du syndrome de la bandelette ilio-tibiale sont l’inflammation, la douleur et l’étirement.

SYNDROME DU TUNNEL TARSIEN

Le syndrome du tunnel tarsien est dû à une compression du nerf tibial postérieur qui se ramifie au talon et à l’arche plantaire provoquant des douleurs à la cheville, aux pieds et aux orteils. Quand les tissus proches du nerf subissent une inflammation, ils peuvent le comprimer et engendrer de vive douleur en position debout, lors d’une marche ou lorsqu’on porte certains types chaussures.

Les symptômes du syndrome du tunnel tarsien sont des douleurs à la cheville qui irradient l’ensemble des orteils. On note également des sensations de brûlure, des chocs électriques ou des picotements.

LES DOULEURS AUX GENOUX, HANCHES ET DOS

Les douleurs au niveau des chevilles, du dos, des genoux, des jambes et des jambes peuvent être causées par des problèmes au niveau les pieds. De même, des douleurs au niveau de pieds peuvent être causées par un problème issu du haut du corps. Pour élaborer un plan de traitement approprié, le podiatre se doit de déterminer la cause des douleurs.

Les causes des douleurs aux genoux :

Les blessures à savoir une entorse du ligament croisé antérieur, une déchirure méniscale, une fracture, etc.
Le syndrome fémoro-patellaire
Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale
La tendinite de la patte-d’oie

Les causes des douleurs aux hanches :

Les blessures et les traumatismes
Les tendinites
Les arthroses
Les bursites
Les inégalités des membres inférieurs
Névralgie sciatique

Les causes des douleurs au dos :

Les blessures (hernie discale, entorse lombaire)
Les lordoses
Les arthroses
Les inégalités des membres inférieurs
Les scolioses

LES CORS ET CALLOSITÉS

Un cor plantaire résulte d’une accumulation de corne sous un point de pression du pied. La corne occasionne une douleur ou un inconfort en formant un noyau qui pénètre dans la peau pouvant provoquer la sensation d’avoir un clou ou une roche sous le pied. Il est plus fréquent au niveau des zones de fortes pressions comme l’avant-pied, mais il peut se présenter sur la partie dorsale des orteils et entre les orteils également. Lorsque non traité, le cor gagne en profondeur, ce qui peut augmenter la douleur et modifier notre façon de marcher.   Les callosités sont rarement douloureuses. Ils se développent généralement sur la plante des pieds, en particulier sous les talons ou les balles, sur les paumes des mains ou sur les genoux. Les callosités varient en taille et en forme et sont souvent plus grandes que les cors. Elles peuvent devenir très douloureuses et s’infecter dans certains cas lorsqu’elles ne sont pas entretenues et hydratées.

 

ONYCHOMYCOSE

L’onychomycose une infection fréquente qui affecte entre 5 et 15 % de la population. Cette infection est généralement causée par un type de champignon se développant très souvent dans un environnement chaud et humide tel que les chaussures. Le champignon apparaît souvent au niveau du bout de l’ongle et finit par se propager à l’ensemble de l’ongle au fil du temps.

Les symptômes liés à l’onychomycose sont :

Le décollement, l’épaississement et la décoloration de l’ongle
Une douleur au-dessus et sur les côtés de l’ongle
Un risque élevé d’infection surtout chez les diabétiques.

 

LE PIED D’ATHLÈTE

Le pied d’athlète est une infection fongique qui affecte la couche supérieure de la peau du pied, en particulier lorsqu’il est chaud, humide et irrité. Il est souvent associé à une sudation excessive. Le pied d’athlète se situe le plus souvent entre les orteils (interdigitaux), l’espace entre les quatrième et cinquième chiffres étant le plus souvent atteint. Le pied d’athlète est contagieux et peut provoquer une ulcération de la peau lorsqu’il n’est pas traité.

Les symptômes sont des démangeaisons et une desquamation de la peau affectée

VERRUE PLANTAIRE

La verrue plantaire est une infection causée par le virus du papillome humain VPH. Le virus pénètre dans le corps par le biais de minuscules coupures, fractures ou autres points faibles au bas des pieds. Cette infection est souvent contractée dans les vestiaires et les piscines. La verrue est dissimulée sous la corne et présente des points noirs au centre.

Les symptômes sont des lésions apparaissant au niveau du pied avec ou sans douleur et une contamination.

BROMHYDROSE OU PIEDS MALODORANTS

La bromhydrose est une odeur corporelle nauséabonde liée à la transpiration. La transpiration elle-même n’a aucune odeur. Ce n’est que lorsque la transpiration rencontre des bactéries sur la peau qu’une odeur peut émerger. Elle est une affection commune qui peut survenir à tout âge et à tout moment de l’année.

Les symptômes du bromhydrose sont des odeurs émanant des pieds et une transpirationparfois excessive.

LE PIED DIABÉTIQUE

Le diabète est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique. Le taux élevé de sucre dans le sang provoque une mauvaise circulation sanguine. De ce fait, lors d’une blessure, le processus de guérison est ralenti augmentant ainsi le risque d’infection. Chez le diabétique, les pieds sont des zones sensibles et à risque. Ainsi une petite lésion de la peau qui n’est pas vite traitée peut se transformer rapidement en une plaie importante et s’infecter. Lorsque le diabète est mal pris en charge, celui-ci peut affecter les pieds de plusieurs manières. Il est notamment à l’origine de certains problèmes d’articulations ainsi que l’affaissement de l’arche plantaire provocant la formation de callosités, de points de pression excessive et de lésions sous les pieds.

LA TRANSPIRATION EXCESSIVE

La transpiration excessive encore appelée hyperhidrose est une pathologie très fréquente qui touche généralement les jeunes ainsi que les personnes très actives physiquement. Elle peut être accompagnée ou non d’une mauvaise odeur. Un excès d’humidité au niveau des pieds multiplie les risques de contracter une mycose.

MÉTATARSALGIE

La métatarsalgie fait référence à la douleur et à l’inflammation de la plante du pied. C’est la zone entre les arches et les orteils au bas du pied. Les métatarsalgies se situent sous les cinq os de la base des orteils, les métatarsiens. La métatarsalgie est fréquemment causée par une défaillance biomécanique entraînant une surcharge sur l’avant-pied.

Les symptômes fréquents de la métatarsalgie sont :

Une douleur aigüe sous la plante du pied
Des callosités au niveau de l’avant-pied
Une Sensation de bosse
Des picotements
Des brûlures

LES ONGLES INCARNÉS

Il s’agit d’une affection douloureuse dans laquelle l’un des coins supérieurs de l’ongle pénètre dans la chair qui l’entoure. Cela modifie constamment notre manière de marcher afin de réduire la pression sur l’orteil infecté. Les ongles incarnés sont généralement causés par des chaussures trop étroites, des traumatismes à répétition, un ongle incurvé ou une mauvaise coupe de l’ongle.

Les symptômes liés à cette pathologie sont :

Des douleurs au toucher et à la marche
Des douleurs nocturnes avec la pression des draps sur l’orteil
Une rougeur de la peau entourant l’ongle
Des ampoules au niveau du rebord de l’ongle

LES FISSURES

La déshydratation et l’épaississement cutané sont à l’origine de la perte de l’élasticité de la peau. Il est fréquent que la peau craque au niveau des talons en raison de l’application de pression excessive au niveau des pieds. Ainsi, il est pertinent d’appliquer de façon régulière des crèmes émollientes sur une base quotidienne après avoir retiré l’excès de corne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *