Pourquoi consulter un podologue ?

chirurgie orthopédique à Nice - Clinique Saint George Nice
Douleurs aux pieds après une longue journée de travail
18 septembre 2020
Tout montrer

Pourquoi consulter un podologue ?

chirurgie orthopédique à Nice - Clinique Saint George Nice

Faut-il ajouter une semelle ou la remplacer ?

Malheureusement, trop de personnes négligent leurs pieds. Pourtant, contrairement à ce que nous pouvons imaginer, ils n’influent pas que sur notre manière de marcher. En effet, des pieds en mauvaise santé peuvent engendrer des défauts sur le reste du corps. Généralement, un simple contrôle ou une simple paire de semelles orthopédiques peut faire l’affaire.

Vous avez mal au dos, aux genoux, aux hanches, à la voute plantaire ou encore au talon ? Vous souffrez peut-être d’une pathologie des pieds. Dans ce cas, une visite chez le podologue peut-être la bonne solution. Beaucoup n’ont pas ce réflexe, pourtant c’est la meilleure manière de prévenir d’éventuelles séquelles engendrées par une souffrance non traitée.

 

Faut-il un podologue ou un podo-orthésiste ?

Si vous avez pris la sage décision d’aller consulter un spécialiste, une autre question vous viendra très certainement à l’esprit. Quel spécialiste allez voir ? En effet, des spécialistes, dans la médecine du pied, il en existe plusieurs. Ils ont tous leur propre rayon d’action et interviennent sur des pathologies précises.

Les pédicures-podologues par exemple, s’occupent généralement des soins extérieurs du pied. Ils peuvent traiter un ongle incarné par exemple ou encore une mycose. Les podo-orthésistes quant à eux, s’occupe des semelles orthopédiques et des appareillages plus gros.

Si vous êtes un coureur assidu par exemple, nous vous conseillons de vous orienter vers un spécialiste du sport. Ces derniers ont toutes les compétences requises pour réaliser des analyses dynamiques sur un sportif. En effet, le sport est un domaine assez particulier qui demande une certaine sensibilité. Vous pouvez demander conseil à votre médecin du sport afin d’être redirigé efficacement.

Quand faut-il consulter et pour quelle raison ?

La question est simple. Faut-il attendre d’avoir mal pour consulter ou faut-il y aller dès l’apparition des premiers signes ? Généralement, ces premiers signes se manifestent comme une gêne ou une douleur inhabituelle au niveau des pieds. Malheureusement, la très grande majorité des visites chez le podologue sont plutôt curative que préventive.

Pourtant, une visite préventive est la meilleure solution pour éradiquer un problème naissant. Cependant, vous pouvez tout aussi bien consulter un podologue à des fins de confort. En effet, ce dernier peut vous concevoir de semelles adaptées à votre pied et à votre posture pour vous offrir plus de confort. À noter toutefois que ces dernières n’ont aucune incidence correctrice.

Faut-il ajouter une semelle ou la remplacer ?

Une fois vos semelles en poche, vous pourriez bien vous demander comment les utiliser. Faut-il les mettre par-dessus les semelles d’origine de la chaussure ou faut-il simplement la remplacer ? Il faudra enlever la semelle d’origine pour mettre, en lieu et place, vos semelles orthopédiques.

La laisser serait une grave erreur car cela engendrerait un problème de volume avec la chaussure et pourrait bien faire plus de mal que de bien. Il faut comprendre que le pied est, à longueur de journée, soumis à rude épreuve.

L’objectif de la semelle est d’amortir, de soulager et parfois de corriger certains points d’appuis. La conséquence directe de ceci est qu’elle permet de soulager les douleurs ressenties plus haut dans le corps (dans les genoux ou les hanches par exemple).

Qu’est-ce qu’une semelle ?

Pour comprendre ses bénéfices, il faut comprendre ce qu’est vraiment une semelle. Pour faire simple, les semelles sont là pour supporter certaines zones et en amortir d’autres. Elles sont constituées de plusieurs matériaux, plus ou moins tendres, leurs permettant d’être pleinement efficaces.

La semelle peut donc atténuer des douleurs ou améliorer une posture en corrigeant les déséquilibres du corps. Le point essentiel à comprendre c’est que le corps humain fonctionne comme une chaine articulaire. Si un maillon s’affaiblit, le corps tout entier le ressentira et travaillera pour combler cette défaillance.

C’est pour cette raison que certaines personnes sont un peu penchées sur le côté par exemple. Elles ne s’en rendent pas compte mais leur corps travaille en permanence pour corriger le déséquilibre. La semelle permet de soulager considérablement le corps dans cet exercice.

À noter que la semelle ne pourra pas toujours faire des miracles. En effet, si chez un enfant, elle pourra rapidement corriger complétement un déséquilibre, avec l’âge, elle fera plus office d’aide pour soulager que pour corriger.

 

chirurgie orthopédique à Nice - Clinique Saint George Nice

Toujours prendre le temps de se préparer.

Comment se déroule une consultation ?

Le podologue commencera par un diagnostic approfondi en vous auscultant et en vous posant des questions précises. Ceci lui permettra de parfaitement cerner le problème. Ceci lui permettra également d’en apprendre plus sur vous-même et sur vos habitudes. Tous ces éléments permettront de guider efficacement la consultation.

Une fois ce diagnostic établi, il vous fera passer sur la table d’auscultation afin de tester votre mobilité articulaire et musculaire. Il est important de noter que les antécédents médicaux comme une déchirure musculaire ou une fracture doivent-être signalés.

Il se penchera ensuite sur une étude statique et dynamique ainsi que sur la baropodométrie dans le but de vérifier vos points d’appuis ainsi que les points de pression et la getline, autrement dit, le déroulé du pas. La baropodométrie est un outil très précis qui va être capable d’analyser votre posture ainsi que votre marche afin de déterminer le type de semelle dont vous avez besoin.

Toutefois, le travail d’un podologue va plus loin. En effet, une partie de son travail consiste à suivre et à accompagner ses patients durant leur évolution. Par conséquent, vous pourrez également pratiquer des exercices sur tapis de course. Ceci permettra à votre podologue d’analyser votre foulée, grâce à des capteurs vidéo, en vous mettant dans des conditions réelles d’efforts. Cet exercice permet généralement d’affiner le travail de la baropodométrie afin de faire des semelles aussi efficaces que possible.

Faut-il porter les mêmes semelles pour la ville et pour le sport ?

Comme nous le disions précédemment, l’objectif d’une semelle orthopédique est d’équilibrer l’ensemble du corps. Ces bénéfices sont rendus possibles grâce à toutes les analyses vues précédemment et réalisées par votre podologue. Par conséquent, vos semelles sont non seulement adaptées à votre pied mais également à votre foulée, à vos points de pression et à vos points d’équilibre.

A partir de ce postulat, nous pourrions alors nous dire qu’une semelle orthopédique peut tout faire. Cependant, ce n’est pas le cas. En effet, les semelles à vocation sportive sont fabriquées avec des matériaux différents. Généralement, ces matériaux sont plus denses afin de mieux supporter les contraintes plus importantes liées à la course.

De plus, les chaussures étant conçues différemment, le volume interne n’est pas le même. Par conséquent, vous ne serez pas bien dans vos chaussures et les semelles ne seront pas efficaces. C’est pourquoi, nous vous conseillons vivement de ne pas utiliser les mêmes. Procurez-vous des semelles différentes.

À noter qu’un sportif n’a pas forcément besoin de porter de semelles dans ses chaussures de ville. Et cela, même si ’il en a dans ses chaussures de sport. Chaque pied est différent et votre podologue sera le mieux placé pour vous aiguiller.

Peut-on espérer obtenir un remboursement ?

De manière générale, les praticiens peuvent appliquer les tarifs qu’ils souhaitent appliquer. Cependant, pour obtenir une bonne paire de semelle orthopédique, il faudra compter aux alentours des 170 euros en moyenne.

Ceci comprend bien entendu l’examen clinique, le compte rendu ainsi que la réalisation des semelles et le suivi de contrôle. Du point de vue sécurité sociale, cette dernière prend généralement en charge 28 euros. Du côté des mutuelles en revanche, c’est du cas par cas. Il faudra donc consulter la vôtre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *